Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les pensées de Mémé-Yoyo
  • Les pensées de Mémé-Yoyo
  • : De l'émotion, de l'Amour, des souvenirs d'hier et de toujours , de la musique, pour les grands et les petits.
  • Contact

Profil

  • Mémé Yoyo
  • Retraitée, mon plus grand bonheur est d'appartenir à une famille nombreuse.
Mes passe-temps sont ma famille, mon chien, les photos, les diaporamas,la nature, la lecture et le crochet.
  • Retraitée, mon plus grand bonheur est d'appartenir à une famille nombreuse. Mes passe-temps sont ma famille, mon chien, les photos, les diaporamas,la nature, la lecture et le crochet.

Bienvenue !


Bienvenue en Vendée

hpqscan0001-copie-15

5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:35

BONJOUR les amis (ies)

Le livre que j'ai terminé de lire il y a quelques semaines, n'est pas un roman, ni un policier, ni un thriller même pas une petite histoire c'est un vrai document , un récit réel , vécu !

L'enfant du bagne de Marie-Jo Audouard

L'enfant du bagne  de Marie-Jo Audouard

Marie-Jo Audouard recueilli les confidences de Paul qui fut, il y a trente ans, au centre de redressement de Tatihou, un véritable enfant du bagne. Un récit d'une bouleversante authenticité, par l'auteur de S'il te plaît, emmène-moi chez toi et Les Larmes du Père Noël.

Sur une île du Cotentin se dresse la forteresse de Vauban : Tatihou, un lieu maudit qui fut, après la Seconde Guerre mondiale, pour des centaines d'enfants, pire qu'une prison : un véritable bagne.

Paul fut l'un de ces « petits bagnards », un enfant meurtri par la vie dont personne ne voulait plus. Sa petite enfance avait été brisée par trois années passées à l'orphelinat, son enfance a été un martyre inacceptable : éducateurs incompétents et sadiques, directeurs tortionnaires, sévices, travaux de force et sous-alimentation. Cependant, dans cet univers terrifiant, il va mûrir. Son sens de la justice, son caractère et son courage lui donneront la force de vivre.

L'enfant du bagne  de Marie-Jo Audouard

Marie-Jo Audouard , née en 1950, a été durant vingt-trois ans éducatrice à la DDASS. Elle a ouvert en 1989, à Caen, des ateliers de chant et de comédie pour ces enfants en difficulté, transformés depuis en École du spectacle pour tous les jeunes talents.

A la fin de la lecture de mon livre, j'étais tellement émue, et triste, j'ai voulu en savoir davantage.

Je me suis promenée sur le net http://lesmoutonsenrages.fr/2013/03/08/histoire-de-france-cachee-les-iles-du-bagne-pour-enfants/

Et y ai découvert plusieurs articles et des photos déprimantes

Les îles ont servi de prisons.

On le sait.

Mais connait-on celles qui ont abrité des bagnes pour enfants ?

L'enfant du bagne  de Marie-Jo Audouard

Cela se passe au temps où les enfants gênaient les grandes personnes.

Un temps pas si lointain où l’on mettait les enfants indisciplinés et les adolescents dans des centres pénitentiaires, baptisés « colonies agricoles » ou « maisons de rééducation ».

Ils y passaient un moment infernal dans des conditions épouvantables, dans des lieux perdus au milieu de nulle part, cernés par les flots ou par les collines oubliées, sans nouvelles ou presque de leur famille.

C’est dans l’air du temps de ce milieu du XIXème siècle.

« On ne veut pas de ça chez nous ».

Fort de ce credo peu constructif, des lois sont votées un peu partout en Europe.

En autorisant les bagnes privés pour mineurs, Napoléon III veut se débarrasser des innombrables enfants gavroches, prostitués, orphelins vomis par la balbutiante Révolution industrielle.

Les petits morveux rapinent les bourgeoises dans les venelles tandis que les morveuses tapinent le bourgeois.

Mais ces « petits morveux » sont aussi des orphelins, des mal-aimés, des gênants, des enfants illégitimes de filles-mères, des innocents aux dents jaunes.

On les envoie dans des centres de rééducation, la plupart du temps dans les campagnes, parfois dans des îles qui s’éparpillent le long du beau littoral tricolore ou dans nos colonies.

Les îles constituent des prisons parfaites, des endroits difficiles d’accès, des lieux où la sortie n’est d’aucun secours.

En février 1861, une soixantaine de mineurs âgés de cinq à vingt et un ans sortent de la prison de la Roquette à Paris, une maison de correction d’Etat, et prennent la direction de la plus sauvage et la plus belle des îles d’Or en Méditerranée.

Ils seront suivis par beaucoup d’autres.

Une centaine d’enfants, dix pour cent des internés, sont morts au bagne de l’île du Levant, dont quatre avaient moins de dix ans .

Les conditions de vie ineptes, la malnutrition, les sévices sexuels et la maladie faisaient des ravages.

L'enfant du bagne  de Marie-Jo Audouard

Le scandale des bagnes pour enfants éclata en 1934, au lendemain de l’évasion collective des enfants du bagne de Belle-Île, dans le Morbihan.

Avant de manger sa soupe dans un silence absolu, un enfant avait osé mordre dans un morceau de fromage.

Il fut immédiatement roué de coups par les surveillants.

Une émeute et une évasion collective s’ensuivirent. Les gens de l’île et les touristes, alléchés par une prime de 20 francs par tête d’enfant, aidèrent les autorités à les chercher.

Les 56 enfants « mutins » furent tous retrouvés.

« C’est la meute des honnêtes gens qui fait la chasse à l’enfant » écrit Jacques Prévert.

Les journalistes s’emparent de l’affaire.

Le grand public ouvre les yeux.

Mais ce n’est qu’en 1946 que les bagnes sont réformés. Toutefois, certaines structures et le personnel resteront en place quelques dizaines d’années mais dans des conditions d’hygiène et de discipline sensiblement améliorées.

Le bagne de Belle-Île, renommé colonie pénitentiaire pour enfants, ne ferme ses portes qu’en 1977

Je n'avais pas connaissance de ces bagnes pour enfants.

Je savais qu'il y avait des maisons de correction comme on disait à l'époque , mais des bagnes ... cela m'a surprise, et m'a laissé un certain malaise .....

Comme quoi en France, nous avons une lourde histoire !

L'enfant du bagne  de Marie-Jo Audouard

A BIENTÔT

pour une nouvelle lecture,

Partager cet article

Repost 0

commentaires

OZOG FRANK 28/04/2015 11:32

bon...bon...voilà, je me présente je m’appelle FRANK et j'ai été un de ces enfants qui à été placé sur l’île, de TATIHOU.....Voila je n'ai aucun intérêt a créer une polémique,je n'ai rien à défendre.Simplement à témoigner.Effectivement si ce n'était pas reluisant de se retrouver sur cette île ,car étant été placé par décision judiciaire,l'éloignement de tout ,dans un nouvel univers au milieu de la mer. je puis dire que je n'ai pas vécu ce que vous décrivez dans votre livre d'après le témoignage de "Paul".Je n'ai jamais été torturé, ou fait de travaux forcés,ni rencontré d'éducateurs sadiques....ni été enfermé ,ni broyé psychologiquement, j'y ai appris un métier d'ouvrier horticole ou j'ai eu le diplôme C A P H en floriculture.le week end j'avais quartier libre pour sortir a ST VAAST LA HOUGUE, et nous allions au cinéma à la patinoire à CHERBOURG, nous partions en vacances ,j'ai été au Maroc ,avec un certain Paul notamment peut être lui....qui sait...bref si ma condition n’était pas idéale ou rêvée..je ne peux pas affirmer que les conditions étaient épouvantables, par ailleurs moi je cite en référence ma période des années 1977 à 1982 à peu près, Quand j'étais sur l'ile j'ai entendu qu'auparavant ,dans les année 40 à 60 il y à eu de la maltraitance effective....mais dans la période ou je vous parle, j'ai plutôt connu et j,ai des souvenirs d'éducateur sympathiques et loin des tortionnaires cités.j'aimerai savoir qui est ce Paul , et à quel époque il à vécu sur l’île merci...

Mémé Yoyo 28/04/2015 19:51

Bonsoir Frank - D'après l'histoire racontée par Paul et écRite par MJ Audouard - je pense que cela se passe aprés la deuxième guerre mondiale - Il y a des passages où il cite la présence des américains -
J'ai lu que le dernier bagne a été fermé en 1977
Ces bagnes, ont ouvert au 19 éme siècle Sous Napoélon III toujours selon ce que j'ai lu sur les divers articles - Et il y a aussi le poême de J Prévert qui en parle aussi -
Je suis contente de savoir que les conditions de vie ont évolué par la suite -
Merci de votre témoignage -
A BIENTOT

flipperine 08/03/2015 23:47

c'est tjs intéressant les histoires vraies

Mamylou 06/03/2015 17:31

Je savais pour les bagnes des adultes en France, mais j'ignorais pour les enfants. Comment a t'on pu mettre en place des institutions si horribles, alors que les jeunes de cette époque étaient sûrement moins "délinquants" que certains jeunes de maintenant. Heureusement maintenant il existe les droits de l'enfant. Bonne soirée et gros bisous.

AUDOLY-NOURIAN 06/03/2015 09:20

alors là je savais pour les adultes mais pour les enfants " le bagne " je suis outrée qu'on ai pu faire çà à des enfants, ce livre doit être très intéressant à lire gros bisous MA

khanel3 06/03/2015 07:00

Très interessant ! merci de nous faire partager tes lectures ! bisous

lamanuelle 06/03/2015 00:43

j'ai lu pas mal de livres sur le sujet, la France a ses mauvais côtés aussi!!! Bises Nadine

Pascal 05/03/2015 21:40

Bonsoir Mémé Yoyo,
Ces horreurs des enfants placés dans des orphelinats, je les connaissais. Comment a-t-on pu leur faire ça ? Que de scandales ont été étouffés, quelle misère pour ces pauvre petits gamins.
C'est bien ce livre qui dénonce tous ces abus.
Je vous admire chère Mémé Yoyo pour votre sensibilité à ces drames qui sont souvent passés inaperçus à cause de multiples complicités
Bonne nuit

Domie de domandalas 05/03/2015 20:10

Je l'ai lu juste après sa parution, il y a déjà quelques années, c'est un livre terrible,
on est pire que de animaux, car eux ne font jamais cela à leurs petits.
Idem que Dominique, on me menaçait de maison de correction très encore prisée dans les années 70. J'en faisais des cauchemars.
Bises

jill bill 05/03/2015 19:54

Bonsoir Yolande, belge je découvre, tout comme toi même, comme qui la France cachée pas joli tout ça, il est bon de savoir... chaque peuple à ses placards à squelette !! Hélas pour ceux qui sont passés par là... Merci, bises de jill

le boudoir de soi 05/03/2015 19:52

triste vie pour ces pauvres enfants... Mais un bel article !

nadia-vraie 05/03/2015 19:51

Chaque pays cache ce qui a été affreux dans les temps passés. je trouve cela très trite, je me demande si je serais capable de le lire ce livre. Juste lire ton article me vire à l,envers et me rend trite. cea pauvres enfants...
L'homme est vraiment criminel quand tu vois ces horreurs du passé et encore aujourd'hui.

je vais prendre tes liens en notes mais je n'irai pas tout de suite.

À bientôt memeyoyo

Dominique 05/03/2015 19:42

Bonjour, lorsque j'étais petite (années 50) et que je n'étais pas sage, ma mère me menaçait souvent de m'envoyer en maison de correction, c'était ma plus grande terreur! C'était donc monnaie courante à l'époque puisque l'expression était dans le langage courant. De quoi en faire des révoltés! Triste époque!

LADY MARIANNE 05/03/2015 19:37

je ne savais pas non plus- je savais juste pour les adultes- quelle horreur-
pire encore les gens qui les recherchaient pour de l'argent-
tu es sur Eklablog ? il y a une pub mon premier article sur eklablog !
bonne soirée ! bisous-
as tu reçu mon envoi ?